L’équipage

Le Capitaine, la Marraine et les matelots

Le Capitaine

  • Benjamin Farrudja
  • Né le 31 Mars 1989
  • À Marseille
  • Surnom : Farouba, Captain Fracasse, ou simplement "The Captain" (confère How I meet your mother)

Je suis né à Marseille, puis j’ai partagé mon enfance entre la cité phocéenne, Allauch, la Corse, Saint Dié des Vosges chez ma grand mère maternel, la Plagne et le Queyras... à vrai dire, ce n’est qu’adolescent que j’ai commencé à apprécier ma ville.

Mes parents, plutôt tournés vers la montagne, m’ont offert les plus beaux sommets qu’ils soient, des saisons de compétitions à VTT qui comptent parmi mes plus belles années, tout ce qui fait une vie dont je ne saurai me plaindre et qui m’interdit d’en envier une autre quelle qu’elle soit. Notre maison tenait plus du camp de base, entre chaque déplacement. Mis à part les collines de Pagnol qui furent mon terrain d’entrainement favoris, la ville alentour m’incommodait, mimant ainsi ma mère notamment qui transhumait dès les premiers pollens de pin apparus. En découvrant l’escalade, sur le mur du collège puis au contact du rocher pour la première fois avec mon oncle et parrain sur le rocher de la Rua de Molines en Queyras, je découvris également les Calanques de Marseille, Cassis et la Ciotat. À partir de ce moment, je me suis senti marseillais et fier de l’être. Ce n’étais pas pour le stade Vélodrome, où j’attachais ma mobylette pour rejoindre mes compagnons de cordé, mais bien pour ce massif désormais Parc National, dont je suis tombé amoureux. Dès lors, je compris mieux ma ville, ses lieux si particuliers qu’elle nous réserve pour peu qu’on sache la regarder comme elle le mérite.

Si je suis parti vivre quelques années dans le Queyras, entre Aiguilles, Molines et Saint Véran, ce n’est uniquement pour poursuivre mon rêve de cimes. Afin de passer l’éponge sur mon abandon du lycée, c’est à pied depuis Embrun que je rejoignit les montagnes de mes vacances au solde d’un merveilleux trek en solitaire avec ma tente sur le dos. J’y travaillas du bac à plonge, celui-ci au moins je le tenais bien, jusqu’à la tenue de la cuisine du restaurant d’une amie en passant par la terrasse bondée du restaurant d’altitude. J’ai également gagné ma croute sur les chantiers et à l’alpage en gardant 400 vaches dans une immense montagne. Puis j’ai pu fièrement accompagner sur mes sentiers de randonnée les clients de La Maison de Gaudissard sous le tutorat de mon ami David Preiss, Guide de Haute Montagne qui m’emmenait de partout à ski de randonnée depuis mes onze ans !

Lorsque je revins à Marseille, ce fut pour me consacrer à l’escalade et à mon activité sur internet que je souhaitais développer. Bien que remplie d’extraordinaires aventures verticales, cette vie trop normale ne me convenait pas et je trouvai en la voile le moyen de m’échapper une seconde fois du cocon familiale.

JPEG - 1.5 Mo
Captain Fracasse à la barre
Une p’tite bière pendant que les filles bronzent sur le pont...

La Marraine

  • Aliénor
  • Surnom : Tatou

Je connais Aliénor depuis 2011. C’est lors du Trophée National du Jeune Vététiste organisé à Gueret le mois d’août de cette année, que l’on s’est rencontrés. Nous défendions les couleurs de la Provence au sein du comité régional et notre génération résonnait d’une franche amitié. Aliénor a poursuivi un peu plus loin que moi les Coupes de France au sein du Vélo Club La Pomme dont nous faisions parti puis dans un team breton féminin. On ne s’est pour autant pas perdu de vu, notre amitié n’a cessé de se renforcer au fil des années sur la même recette mêlant virées à VTT, week-end entre amis chez ses parents, vacances en Corse... Même ses brillantes études de médecine ne furent pas un frein, au contraire, avec elles s’ouvraient un nouveau chapitre que je n’espère jamais clore car ses plus proches collègues devinrent également mes amis les plus chers ! Un navire méritant une marraine charmante, emblématique et protectrice, je n’ai pas hésité une seconde à lui demander de venir baptiser le Faroubavoile à grand coup de Prosseco. Ce fut le début d’une longue série de sorties pour trinquer entre amis au coucher du soleil derrière les îles du Frioul...

JPEG - 737.1 ko
Baptême du Faroubavoile
La Marraine débouche le prosseco !

Les équipiers

À venir...

JPEG - 1.6 Mo
Après un pique-nique à Port Pin
Le Capitaine et sa garde rapprochée.

Partager cette page